Quand Greenpeace imagine l’immobilier prédictif

Immobilier prédictif

Fin 2017, une agence immobilière à faire parler d’elle. Et pour cause, l’agence Orizon se lançait dans l’immobilier prédictif ! De quoi s’agit-il ? L’idée est simple, prendre en compte le réchauffement climatique, son effet sur l’élévation du niveau de la mer, pour identifier les logements qui dans 20, 50 ou 100 ans serons idéalement situés en bord de mer. Plus encore, Orizon va plus loin dans l’immobilier prédictif en estimant le prix des biens en question à horizons choisis. Imaginez votre projet d’achat ou de construction de maison en Vendée dans quelques années en prenant les précautions pour que celui-ci ne tombe pas à l’eau (c’est le cas de le dire) en raison du recul de la frange littoral face à la montée de l’eau. Une pratique cynique et de mauvais goût nous direz-vous ? Oui…

L’immobilier du côté cynique ?

Effectivement, Orizon et son immobilier prédictif sont clairement cynique et de mauvais goût dans leur approche. Est-il économique et politiquement correct de miser sur le réchauffement climatique pour faire du business ? Nous espérons que nous.

C’est également le cas de l’ONG GreenPeace puisque, derrière Orizon, se cache en fait une campagne de communication et de sensibilisation aux conséquences du réchauffement climatique menée conjointement avec l’agence Artefact à l’occasion de la COP23. L’idée est également de montrer le côté immoral du monde économique et de ses requins prêts à s’enrichir en profitant de désastres environnementaux.

Une fausse opération pour favoriser la prise de consience

« Là où tout le monde voit le changement climatique comme un danger,
chez Orizon nous y voyons une opportunité. »

Sans revenir sur les questions environnementales, de réchauffement climatique et de montrée des eaux, certains médias non pas perçus le fake, présentant la fausse agence Orizon comme un pionnier pour le secteur immobilier. Et pour cause, avec un spot de pub parfaitement réalisé, un site web actif permettant de simuler la montée des eaux et de faire remonter des biens, l’enrobage est bel et bien là. La tristesse dans cela est de ne pas avoir vu se lever une vague d’indignation, bien que certains aient dénoncé le cynisme de l’opération. Ou bien était-ce pour favoriser la prise de conscience des lecteurs comme l’ont annoncé certains médias qui ont relayé la campagne ?

Pour en revenir au cynisme, que l’on soit ou non en accord avec les actions de GreenPeace, comment ne pas se mettre vent debout contre ceux qui profite des catastrophes écologiques (réchauffement climatique, déforestation…) pour s’enrichir ?

Laisser un commentaire